Au mois de Juillet 2012, fut un événement…

De l’intérieur même d’une des fédérations « agrées », une voix s’est élevée pour manifester son indignation. Il s’agissait d’un marchandage de « dan » entre les « sœurs  ennemies ».

Enfin, la vraie nature de ces institutions respectables s’est révélée…

         Nous reproduisons le texte de Ch.Tissier Shihan à la virgule près :

 

Lettre ouverte aux dirigeants de l’aïkido français

J’ai appris que la fédération à laquelle j’appartiens, la FFAAA, m’a proposé lors de la dernière réunion de la CSDGE (Commission Spécialisée des Dan et Grades Équivalents) au grade de 8ème dan.

Si la FFAB est d’accord sur le fond, dans la forme, le comité des grades de cette fédération conditionne cet accord à l’acceptation par la FFAAA du règlement d’un litige qui oppose les deux fédérations à la faveur exclusive de la FFAB, plaçant ainsi ma nomination au centre d’un chantage choquant, totalement indépendant des valeurs techniques et humaines censées être le reflet d’un tel grade.

Ce « droit de veto » ainsi utilisé a bloqué en réaction l’étude de tous les autres dossiers de nominations exceptionnelles des deux fédérations.

Aussi, afin de ne pas me voir attribuer un grade décerné sur des critères autres que ceux qu’il est censé représenter, afin aussi de ne pas pénaliser tous les pratiquants de valeur dans leurs nominations respectives, je prie instamment le Président Maxime Delhomme et les membres de la CSDGE de ma fédération de retirer la demande de promotion au grade de 8ème dan dont j’ai fait l’objet.

Le 15/07/2012

Christian Tissier

Le Comité de Rédaction.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *