Par où commencer ?

 

Le maniement d’une arme, est toujours plus délicat.

Le maniement d’une lame véritable, demande beaucoup de vigilance et

Katana d’expérience. En effet, l’épée Shinken, de par sa structure et son mode de fabrication, en font une arme redoutable.

L’apprentissage est donc délicat.

MâleLa première forme est le Bokuto – épée de bois. Néanmoins, celui-ci présente également des risques de blessures graves. 

Afin d’éviter des blessures inutiles lors des entrainements, il a été créé des formes moins dangereuses d’épées.

ShinaiIl fut donc inauguré le Shinaï fait de lames de bambou. Cette forme d’épée a l’avantage de ne pas blesser et permet donc plus d’intensité dans la pratique. Il est utilisé aujourd’hui dans les compétitions de Kendo.

Fukuro ShinaiPour finir, le dernier né est le Fukuro Shinaï. Son enveloppe de cuir adouci les frappes et permet une intensité proche du réel dans les entraînements.

               Nous commençons donc par utiliser le bokuto pour s’exercer à l’escrime – KenJutsu / technique d’épée. 

Gamae 5

La posture de base – ou Gamae – s’apparente à un arrêt sur un pas, pied droit avancé, genoux légèrement fléchis…

Les appuis sont légers, le poids sur la jambe avant et sur l’avant des pieds…

 

            … plus l’arme en prolongement.

 Gamae 3

La main gauche à un poing du Tanden, la main droite, légère, derrière la Tsuba. L’arme est pointée vers le milieu des sourcils de Aite. Cette garde s’appelle Seigan.

 

Gamae 4

SeiganSEIGAN (zheng yan), signifie : bon regard.

« Sur l’œil », regard juste, vigilance, sont des traductions possibles de Seigan. Garde basique de vigilance, Seigan impose la distance et doit arrêter l’attaque, l’adversaire ne sachant par où passer.

 

 

Les mains

           La première chose à respecter, est la spécificité de chaque main. En effet, la main gauche et la main droite n’ont pas la même fonction.

Principal G

          La main gauche appelée : HonTe, a pour objectif d’être, comme sont nom l’indique, à l’origine de toutes les techniques.

  Gamae 3

          Elle donne la direction de l’action, elle est le pivot de l’arme. En l’occurrence, Hon Te parcours le moins de chemin, est toujours au plus près du Hara.

Main G 2a 

 

La position du bokuto dans la main est importante. Celui-ci doit passer par la diagonale de la main, pour une meilleure adhérence, de la base de l’index à l’éminence hypothénar.

La position de l’auriculaire permet également une tenue maximale de l’arme. Celui-ci doit se trouver sur le bord inférieur de la poignée. C’est de la position de ce doigt que dépendra l’efficacité de l’arme.

Principal DMain D 2a

       La main droite appelée : Gyaku Te, a pour objectif d’être, comme sont nom l’indique, à l’origine de tout ce qui est différent. Elle donne la force à l’action et la mobilité à l’arme.

              Sa place est derrière la garde – tsuba.

Gyaku Te permet le placement dans les diverses gardes ou frappes. Elle parcourt le plus de chemin.

 Bokoto

         Le bokuto se tient donc à deux mains. À l’origine, les épées se tenaient mains rapprochées. Position qui donnait plus de force aux frappes, mais  n’offrait que peu de mobilité à l’arme.

 Seigan 2

 

        La position mains écartées a donc été adoptée, ce qui donne une mobilité plus grande et plus subtile à la pointe de l’arme. Pour cette raison, la position initiale est l’arme devant soi, les mains sur la poignée comme susdit.

 

Les gardesG 1

         Seigan, la première attitude, ferme l’action de l’adversaire en lui interdisant une entrée droite ou gauche, tout en favorisant une frappe.     

De cela naitront les diverses gardes hautes ou basses.

        Hautes :

G 0Jodan Hasso ; position de départ : Seigan

– de seigan, la main gauche pousse afin de faire monter la pointe ;

– la main droite prend le relais et finit d’absorber l’arme ;

– les mains s’arrêtent au dessus de la tête, la main gauche légèrement en avant du front.

G 2

 

               Kami hasso ; position de départ : Seigan.

               – la main gauche pousse afin de faire monter la pointe ;

               – l’arme monte à droite, pointe en haut ;

               – l’arme s’arrête la main gauche au niveau de l’oreille droite ;

G 3

             Hasso gamae ; position de départ : Seigan. 

               – les deux mains montent en même temps ;

               – l’arme s’arrête verticale, les mains à la hauteur de la tempe droite.

G 4

Kazumi : position de départ : Seigan.

      – les deux mains montent en même temps ;

      – les mains passent à droite, la pointe à gauche ;

      – les mains s’arrêtent devant la tempe droite.

 

 

         Basses :

G 5 

 Shime hasso : position de départ : Seigan.

– l’arme glisse sur la droite vers le bas ;

         – la pointe descend à droite en restant visible ;

 

 

 G 6

              Waki gamae : position de départ : Seigan.

                       – l’arme passe à la verticale au dessus de la tête, pour finir sur le côté droit, pointe en bas ;

                       – l’arme est dans le prolongement des bras, de manière à ce que l’adversaire ne voit pas l’arme ;

 

 G 7

La garde spécifique de Kashima est Mu Gamae / Garde sans garde. Celle-ci est une ouverture / fermeture qui empêche l’adversaire de savoir de quel côté partira l’action.

    Position de départ : Seigan.

         – la main gauche, à un poing du TanDen, ne bouge pas ;

         – la main droite attire la pointe de l’arme, vers le bas à droite 

 G 8

                                   L’arme s’aligne sur le bras gauche ;

 

 

 

 

La mise en mouvement de celle-ci, génère Kesa Giri à droite et à gauche.

Ceci est la base des Kihon.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *